NOUS SUIVRE


BE ADDICT

Maintenance

Il y a une vie après la mise en ligne

Il y a une vie après la mise en ligne

Evolution des outils de publication, multiplication des actes de piratage, etc. Internet est tout sauf un long fleuve tranquille.

Pour se protéger, des solutions existent. A condition d’être agile et d’avoir anticipé les questions d’hébergement et de maintenance. Mais c'est à vous de vous en occuper et de se soucier de l'entretien de votre site!

Internet est le théâtre manifeste de la dilatation des temps. Temps professionnel et temps personnel s’y confondent ; la permanence est devenue la condition sine qua non de la continuité de service ou d’activité ; l’ère conversationnelle a imposé les standards, et les codes, de l’immédiateté et de l’instantanéité. Tout va très vite. Beaucoup trop vite pour certains.

Un risque a ne pas courir

On peut le regretter et se dissiper dans les limbes du temps à la recherche d’un âge d’or révolu. Ou bien s’adapter. David Tricot, dirigeant et co-fondateur de l’agence digitale Graphisweet, pari-lui sur la deuxième hypothèse. « La maturité des entreprises sur ces questions liées à la sécurité de leur système d’information numérique a fortement progressé ces dernières années, et même ces derniers mois. Mais toutes ne sont pas encore au niveau spécialement les PME et les TPE. Pourtant, cette question ne devrait plus se poser. Disparaître - même momentanément - des écrans peut se révéler catastrophique et impacter durablement votre activité. Il peut y avoir des conséquences importantes en terme de notoriété ou de vente. C’est un risque à ne pas courir. »

Pour aller plus loin dans l’analyse, David Tricot avance plusieurs explications : « C’est avant tout une question de moyens. Si vous êtes staffé en interne ou si vous avez déployé un process idoine avec un prestataire spécialisé, le problème peut rapidement être circoncis. Mais pas seulement : on touche aussi à la culture, son niveau de préparation à ces nouvelles missions et son degré d’anticipation face a la transition numérique. Aujourd’hui, tout le monde veut son site internet. Qui plus est visible et référencé. Mais combien pensent à la vie d’après la mise en ligne?...J'achète une voiture, je l'entretien et je l'emmène au garage..."

Des prestations transparentes pour la garantie de votre visibilité

Pour les PME-TPE, l’hébergement est sans soute la question la plus simple à régler. Souvent, les grands comptes eux ont un DSI en interne. Le mieux - ou le plus sécuritaire, c’est selon – consiste donc à faire héberger chacun de vos sites web sur des serveurs dédiés (de type VPS ou Virtual Private Serveur), et ce, chez un prestataire indépendant.

Benjamin, responsable du pôle web de l’agence Graphisweet confirme : « Cette configuration n’est pas une assurance tout risque contre le piratage. Ce qui est strictement impossible. Mais c’est une solution souple, performante et évolutive. Surtout, elle permet de limiter la dissémination de la « contamination ». Un prestataire, s’il est sérieux, sera en capacité de ré-ouvrir un site qui a subi une attaque dans 80 % dans un délais de 24 H ouvrés. Dans le cas contraire, il faut se poser les bonnes questions. »

Pour la maintenance, les choses sont un peu plus complexes. Sans être extraordinaires non plus. D’abord, il faut mettre en place une infogérance du serveur web. Un préalable nécessaire comme le confirme Benjamin : « Pour pouvoir intervenir en tant et en heure, la base, c’est de mettre en place un monitoring permanent, un système d’alertes ainsi qu’une une sauvegarde quotidienne des données sur un serveur externe et une mise à jour de sécurité programmée du serveur, des systèmes d’exploitation et logiciels associés.»

Vous avez dit maintenance ?

Après, tout fonctionne sur le modèle de l’armoire normande avec de multiples tiroirs. « Tout dépend de ce que vous voulez » confie David Tricot. « Vous pouvez opter pour un abonnement annuel avec renouvellement automatique ou pour des interventions ponctuelles à l’heure (prorata temporis). L’important c’est d’évaluer les conséquences que cela peut engendrer pour votre business ou votre réputation. A l’usage, on remarque que l’abonnement revient au final moins cher et que les délais d’intervention sont moins long. C’est une histoire de confiance avec votre prestataire. Là où vous devez être exigeant c’est en matière de garantie de temps d’intervention (ou GTI).»

Dans la plupart des cas les maintenances proposées sont dites correctives. Autrement dit, elles visent à la résolution de problèmes mineurs (pannes non bloquantes, dégradation de qualité de service, etc.) Dans ce cas de figure, un audit simple de fonctionnement est réalisé afin d’identifier les éventuels dysfonctionnements et de paramétrer une réponse adaptée.

Dans le cas d’une attaque majeure (disparition du site par exemple ou publication de contenus inappropriés), c’est un véritable « plan Orsec » qu’il faut déployer. « Cela n’arrive pas tous les jours mais il y a une recrudescence de ces actes de piratage, constate David. Là, il faut sortir le grand jeu : mise à jour du CMS, migration du serveur, etc. On peut aussi recourir à une maintenance évolutive. Mais encore faut-il en avoir le besoin. »

En définitive, tout est une question d’analyse des risques. Mais c'est à l'annonceur de s'en préocuper! Les agences web sont là pour informer et proposer.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Inscrivez-vous à la newsletter Graphisweet et recevez toutes nos actus, tendances, annonces, etc.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.

...