NOUS SUIVRE


BE ADDICT

Vidéo verticale

Le format qui va vous retourner la com’ !

Le format qui va vous retourner la com’ !

La vidéo a envahi internet et les réseaux sociaux. Pour autant, si le mobile est aujourd’hui – et de loin - le premier écran et le terminal ultime, à peine 50 % des vidéos sont pensées pour ce médium.

Et si la vidéo verticale devenait la norme et transformait radicalement nos façons de concevoir et de recevoir l’information ?

Même à marche forcée, une révolution culturelle – ou pas d’ailleurs - n’est jamais linéaire. Elle connaît des sauts, des soubresauts et parfois même des ressacs. Il arrive même qu’elle accouche instantanément et dans le sang de contre-révolutions.

Mais le plus souvent, elle porte en son sein d’autres révolutions qu’elle n’enfantera que bien plus tard dans un lit de ronces et d’amertume !

LES REVOLUTIONS DE L'APRES

Internet, après l’imprimerie, la radio et la télévision est d’abord une révolution technologique qui s’est muée progressivement en une nouvelle révolution de l’information et de la communication. Mais bien plus que cela encore, Internet a engendré une véritable révolution culturelle en ce sens que cette technologie, cet outil, a profondément « modifié notre accès à l’information et au savoir, ainsi que nos comportements, généré de nouveau acteurs et créé de nouveaux langages et rapports sociaux » comme le soulignait déjà Xavier Niel en 2008.*
Mieux, Internet nous a affranchi des contraintes du temps et de l’espace en nous condamnant au culte de l’instantanéité et de l’ubiquité. Certains risqueront duplicité…  Evidement, on ne peut pas gagner sur tous les tableaux !

Et dans le sillage de cette révolution Internet, d’autres sont déjà en couveuse : comme la révolution des contenus et la révolution de l’image, la fixe mais surtout celle qui bouge.
De nouvelles invasions qui n’effraient pas plus que ça Vincent Tricot, Vincent Tricot, dirigeant et co-fondateur de l’agence digitale Graphisweet : « Internet est rentré dans les mœurs. Il a même sédimenté. Nos enfants surfent sur nos tablettes. Nos parents nous parlent sur Skype. Tout le monde veut son site internet. En responsive design. Mais pour dire quoi ? C’est bien beau d’avoir une vitrine en ligne mais si elle n’est pas correctement achalandée, qui plus est régulièrement et bien vous n’aurez pas de clients. C’est aussi simple que ça. Et pour se parler et que la communication soit efficace rien ne vaut l’image. Je ne vous fais pas un cours de didactique de comptoir. Vous avez compris le message ! »

LA THEORIE DU POUCE

A en croire également le Baromètre du numérique** : les usages évoluent. Encore.  Désormais, ce sont près de 58 % des français du panel qui sont équipés d’un smartphone et 35 % d’une tablette contre respectivement 46 % et 29 % en 2014. Côté équipement en ordinateurs (hors portables) : la baisse est sensible puisqu’il recule à 80 % des Français.

Si les sites internet eux se convertissent mal gré aux design de nos écrans mobiles pourquoi les contenus qu’ils hébergent n’en feraient-ils pas de même ? Vincent, lui, en est convaincu : « Ce n’est qu’une question de temps ! Regarder les applications Meerkat et Periscope qui permettent de filmer et de regarder des vidéos en direct et même Snapchat, on est dans la verticalité. Même les médias traditionnels commencent à s’en emparer. Côté pub, les choses avancent elles très vite : selon une récente enquête Ipsos une pub 100% mobile accroit le degré d'attention du consommateur de 80% par rapports aux créations télévisuelles originales simplement réadaptées. »

Pour nombre d’observateurs – lire à ce sujet l’excellent papier d’Alice Pairo de France Télévisions dans Méta-Media – c’est désormais le terminal qui fait le format. En clair merci l’ergonomie verticale. Merci Apple ! Merci Samsung ! De-là à conceptualiser une théorie du pouce, il n’y a qu’un pas. On feuillette le papier en tournant les pages de gauche à droite, mais sur internet on scrolle verticalement. Notre pouce est en effet plus flexible pour les mouvements verticaux qu’horizontaux ! CQFD.

Le raz-de-marée programmé approche nos côtes et rien n’y personne ne l’arrêtera. Pas même ses détracteurs qui ont déjà les pieds dans l’eau. Leur argument est certes immersible mais ne résistera pas longtemps à la force du courant : la vision naturelle de l’homme est le 16/10. Le vertical c’est le tournis.
Ce que confirme Vincent : « On a un œil de chaque côté du nez. Pas l’un en dessous de l’autre, c’est vrai. Mais la tendance est clairement au vertical. Aussi pour des raisons d’économies d’échelle. Il faut produire des contenus régulièrement et pour que ceux-ci soient efficaces il faut qu’ils soient adaptés aux supports de consultation les plus utilisés. Après, tout dépendra des sujets. Certains peuvent se verticaliser. D’autres non ! »
Une question d’angle…


* La révolution internet par Xavier Niel et Dominique Roux.

** édité par le Conseil Général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies.


A lire sur le même sujet :


> Mobile : la vidéo verticale peut-elle retourner la pub ?, Influencia.net 


> La vidéo du futur sera-t-elle verticale ?, meta-media.fr

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Inscrivez-vous à la newsletter Graphisweet et recevez toutes nos actus, tendances, annonces, etc.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.

...